Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2004

Londres - 2004/08/29 @ 22h30

Tranche de vie britannique. Ce week-end, c’est le carnaval de Notting Hill. Deux journées épuisantes en perspective avant d’attaquer les conférences mardi par la journée XNA.

 

Pour se préparer à Notting Hill, vous n’avez pas besoin de grand chose. Une bonne paire de chaussure, un K-Way ou un parapluie, des alka seltzer, des bouchons d’oreilles, une bonne dose de folie, et une boite de préservatif.

 

Quoique ce dernier accessoire soit facultatif, si tant est qu’ils sont distribués gratuitement de toute façon. Car ce carnaval est chaud, très chaud. A moins d’être très laid ou très timide, il me semble délicat de repartir seul. Ou alors pas du tout célibataire. Ce qui est mon cas – je précise avant de me faire étriper par ma petite amie :) N’empêche, Notting Hill, c’est chaud. Quand le fameux journal de Ruppert Murdock ne fait pas appel à vos plus bas instincts pour acheter le Sun, ce sont les hôtesses des bars qui font tout pour vous séduire. Enfin, vous poussez à la consommation… Et je ne parle pas des spectatrices…

 

 


Donc, une bonne paire de chaussure est vitale, si l’on veut suivre le défilé. Aujourd’hui, c’était le défilé des enfants. Il y en avait de tous les ages et de toutes les couleurs. Bleu lagon, vert jungle, jaune soleil, drapeaux jamaïcains… La procession avait de faux airs brésiliens. De faux airs, car Notting Hill, ce n’est pas Rio.

 

 

 

 

 

 

 


D’où le K-Way. Du coup, on se réchauffe à grand coup de poulet à la Jerk, avec une bonne dose de sauce piquante, que l’on complète avec du mais grillé. Pour le dessert, pousse de canne à sucre et jus de fruit à même la coque sont de rigueur. Pas très diététique certes. Prévoir les medocs en cas d’indigestion sévère. Pour le reste, on aura l’occasion de dépenser les calories.

 

 

 

 

 


Et pour ce faire, direction les sound systems qui résonnent à chaque coin du quartier. Vers 16h, l’ambiance bat son plein. Techno, Ragga, Fusion, Samba, Rap, toutes les tendances sont représentées. Mon préféré cette année, la taverne pirate. Mais gare aux oreilles, car certains sont de véritables murs de bruits et de fureur.

 

 

 

 

 

 


Non, ce qui fait vraiment le carnaval, c’est l’ambiance, l’alcool qui coule à flot, la foule qui se laisse porter, les tenues les plus extravagantes. J’aime cet univers décalé qui prend le contrôle de la ville le temps de quelques journées.

 

 

 

 

 


Et enfin, pour racheter nos fautes, remercions nos amis évangélistes qui viennent prêcher la bonne parole au cœur de cette orgie gigantesque. Apres deux jours de transes, d’alcools, de drogues et de sexes, il faudra bien ça pour certains de ces fétards :)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Et demain, je remets ça… Humm, je vais être frais pour la GDC moi…

22:30 Publié dans Nexus | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.