Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2004

Londres - 2004/09/13 @ 21h00

Demain, je pars à Dublin pour assister à la conférence Havok dédié aux clients du fameux moteur physique. Une bonne occasion de tâter l’air frais Irlandais, goûter la vraie Guinness et visiter l’une des villes Européennes qui a le plus le vent en poupe. Hébergeant la succursale européenne de Microsoft et le Media Lab du MIT, Dublin est une ville qui a un attrait indéniable pour la recherche et l’industrie…

 

En parlant de recherche, j’ai assisté il y a un peu plus d’une semaine à une conférence sur les acteurs interactifs par Ken Perlin. Perlin, en informatique multimédia, est surtout connu pour une technique de génération de textures utilisées un peu partout en informatique graphique. Mais aujourd’hui, Perlin s’intéresse surtout à l’animation des acteurs numérique. Et il marque des points ! En utilisant ses techniques de générations pour la gestion des animations ou pour transformer le sens de la narration, Perlin parvient à produire des acteurs plus vrais que les personnages de 99% des jeux vidéo actuels ! Ses applets java ont peut être un style un peu brut de décoffrage, mais le voir en mouvement est vraiment impressionnant. Dans la chasse actuelle à la simulation la plus réaliste qui soit – aussi bien sur la physique que dans le rendu – Perlin nous rappelle que quelque soit le medium que l’on exploite, la narration et les émotions sont les objectifs primordiaux de toutes interactions humaines…

 

… De l’émotion, les schizophrènes en ressentent énormément. En fait, ce qui se passe au sein de leurs consciences est tellement déconnecté de notre perception commune de la réalité qu’il n’y a simplement aucun moyen d’être sure de pouvoir comprendre pleinement cette maladie. A moins de vivre ce qu’être schizophrène signifie. Pendant longtemps, la voie des drogues a été la seule voie, avec des résultats pour le moins incertains. Et si aujourd’hui on pouvait simuler ce que vois et entend un malade ? Et pourquoi pas en utilisant un moteur de jeu vidéo ? L’avenir du jeu vidéo n’est peut être pas là oú on le pense…

 

Ailleurs, n’oubliez pas la 7ieme itération du concours de programmation ICFP. A la croise de l’IA et de l’émergence, saurez-vous programmer une fourmi pour apprendre à survivre, à se battre et à s’alimenter ? Que le meilleur gagne ! :) Et aussi ce post mortem sur Kya the Dark Lineage par Eden Games...

 

Allez, je file à Dublin moi !

21:00 Publié dans Nexus | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.