Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2004

London - 2004/09/22 @ 20h00

J’avais déjà parlé des relations de plus en plus ambiguës entre les jeux vidéo et le monde politique, mais une nouvelle étape a été franchie. Alors qu’aux Etats-Unis fait rage la bataille pour les présidentielle, Kuma War (encore eux) apporte sa contribution au débat pour aider l’électeur indécis. En reconstituant la fameuse bataille où John Kerry a gagné ses médailles, l’industrie du jeu s’immisce clairement dans l’actualité politique. Car de la reconstruction à la réécriture pure et simple de l’histoire, il n’y a qu’un pas. Et ce n’est pas le manque d’éthique de l’industrie qui va me rassurer…

 

Pendant que les américains jouent avec le feu, Londres se met définitivement à l’heure des arts numériques avec pas moins de deux événements dédiés presque coup sur coup. Ce week end, le Ciné Lumière (le cinéma de l’institut français à Londres) propose une rétrospective des œuvres numériques françaises, en association avec le festival One Dot Zero. Au programme, rencontres avec divers artistes, projections de films commerciaux, artistiques ou d’étudiants (SupInfoCom). Je n’ai pas encore parlé de One Dot Zero, mais j’y suis allé cette année, et j’aurai l’opportunité de revenir dessus plus tard.

 

Du 30/09 au 03/10 va se dérouler la RESFEST au NFT (National Film Theater). Entièrement dédié aux films digitaux, ce festival itinérant passe de ville en ville à travers le monde. C’est triste que Paris ne soit pas dans la liste d’ailleurs. Une date à retenir, 20h30 dimanche 03, puisqu’une session portera sur les machinimas, ces films fait à partir de moteur 3D de jeux vidéo (« Filmmaking and Gaming, Gaming and Filmmaking »). Pour les curieux, la série la plus connue de machinima est « Red Vs. Blue », fait avec le moteur d’Halo, un pur bonheur philosophique !

 

Mais la news de la semaine, c’est la nouvelle PS2 revue et corrigée façon « Chérie, j’ai rétrécie les gosses ! ». Véritable secret de polichinelle, Sony refait le coup de le PSOne en baptisant sa nouvelle machine… PSTwo ! Que d’imagination… A peut près 3 fois plus petite que la PS2 originale, Sony espère cette fois ci convaincre le public féminin que non, décidemment, cette console ne dénaturera pas le salon. Bientôt en bundle avec les Sims2 ? :)

20:00 Publié dans Nexus | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.