Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2004

London - 2004/10/21 @ 21h00

Les choses changent à une vitesse incroyable. Certains amis repartent en France, d'autres rejoignent l'eldorado canadien, ou se dispersent dans l'industrie. La vie est faite de rencontres permanentes, notre environnement n'a de cesse d'évoluer, la valse des visages se fait pesante. Mais c'est aussi à ce prix que l'on explore de nouvelles opportunités. Mon seul regret étant de ne pas avoir le temps d'explorer chaque idée, ou de connaître vraiment les gens qui nous entourent jour après jour.

 

« L'apprentissage de taches intellectuellement complexes prenant cadre dans un certain contexte social se fait mieux dans un environnement d'étude offrant des conditions similaires. » En gros, c'est une jolie façon de dire que c'est en forgeant que l'on devient forgeron. Cet article publié par l'ISRD (Instructional Systems Research & Development) rappelle l'objectif premier de tout jeu éducatif, la simulation d'un certain environnement social (la guerre, la bourse, la gestion d'une ONG...) afin de transmettre un savoir utile dans le contexte.

 

Pour ce faire, ces derniers exploitent souvent des moteurs de jeu existant. D'où l'intérêt des sociétés tels que Epic ou ID pour ce type d'application. Mais en l'occurrence, c'est Valve qui s'y est collé pour la Serious Games Summit. Valve, c'est le papa de Half Life 2, dont le moteur est construit pour la flexibilité et la simplicité d'accès. Tim Holt a mis en ligne les vidéos ( Intro, Tenements, Strider) et la présentation qu'il a donnée récemment. Passionnant... ID n'est d'ailleurs pas en reste puisque le SDK de Doom 3 est également disponible en téléchargement...

 

Je parlais de la Chine il n'y a pas si longtemps, m'interrogeant sur le type de jeux que les Chinois pourraient produire, étant donné la lourde ambiance politique dans ces pays. Quelle ne fut pas ma surprise quand je suis tombé sur ce design de l'université polytechnique de Honk Kong, commémorant le massacre des réfugiés chinois par les soldats japonais à Nanjing. Moment douloureux de l'histoire commune des deux pays, les Chinois vous mettent dans la peau d'un photographe, témoin visuel de ces drames commis par une armée japonaise dépeinte plus cruelle que jamais. Il viendra le temps où les jeux, tout comme certains films aujourd'hui, seront à la source de véritables disputes diplomatiques. La preuve s'il en ai que la Chine et le Japon n'ont pas encore dépassé les affres du passés...

 

En parlant de politique, Grand Text Auto célèbre le premier jeu politique non américain à l'occasion des élections en Uruguay. Il n'y a pas qu'aux états unis qu'une soif de changement de régime se fait jour, puisque ce jeu s'appelle « Changeons ! » L'arsenal politique s'étoffe jour après jour via ce nouveau média.

 

Histoire de compléter le sujet sur la publicité que j'ai lancé la dernière fois, GameDev profite du dernier article de USA Today pour nous rappeler, statistiques à l'appui, l'énorme potentiel commercial du placement de produit dans les jeux vidéo. Par ailleurs, la BBC également reprend le sujet. L'investissement est prévu de passer de 79 millions de dollars en 2003 a 260 millions en 2008 !!! Quelles conséquences est ce que cette tendance aura sur l'industrie ? Est-ce que le joueur acceptera un matraquage publicitaire équivalent à ce qui se passe dans la télévision ?

 

En parlant d'argent, c'est en grande partie le point faible de la plupart des gens faisant du jeu. L'irréalisme, la naïveté et le manque de considération suicidaire qu'ont certains projets en matière de finances est parfois vertigineux. Grumpy Gamer revient sur le budget potentiel d'un jeu d'aventure en 2D, en définissant clairement contraintes, coûts et conséquences. Le tout sur un ton qui ne manque pas d'humour :) Plus sérieusement, la BBC revient sur les difficultés que rencontre les jeunes entrepreneurs dans le jeu vidéo, et comment les business models sont en train d'évoluer pour s'adapter à une réalité toujours plus difficile...

 

De son coté, Terranova revient sur la particularité des logiciels sociaux, dont les MMOG ne sont qu'un segment. 4 millions de bloggers, 25 millions d'utilisateurs de Usenet, plusieurs dizaines de millions de joueurs. Quels sont les différences en terme d'impacts sociaux entre ces médias ? Un autre article de la BBC se penche sur le centre de recherche sur le jeu video, base à Copenhague, démontrant l'intérêt que les universités portent de plus en plus à cette industrie.

 

En piqûre de rappel, Gamasutra vient de publier une review du livre « Art OF Machinimas ». J'en avais déjà parle auparavant, mais ce livre est intéressant à plus d'un égard. Avec la sortie prochaine de « The Movies » par Molyneux, le cinéma ne se contente plus d'inspirer le jeu, mais en devient également la matière première. Mais le livre du jour, c'est « A theory of Fun for Game Design » par Raph Koster. Après tout, n'est ce pas le sujet premier de tout jeu, quel qu'il soit ? ;) A réserver également, « Difficult Questions About Videogames ». De vraies questions, avec de vrais morceaux de réponses dedans : « Qu'est ce qu'un jeu vidéo ? C'est le moyen par lequel on apprend à contrôler le 21eme siècle. En jouant, on se positionne et on se comprend en tant que citoyen d'un espace électronique hyperactif. - Justin Hall ». « Pourquoi jouer aux jeux vidéo ? Pour explorer de nouveaux mondes étranges, à la recherche de nouvelles vies et de nouvelles civilisations, pour aller là ou nul homme n'est encore allé. Et je déconne pas ! - Ernerst Adams »... Inratable ! :)

 

Pour finir, le site du jour, ce sont les chroniques que J.F.William publie dans le journal de Montréal. La plupart des chroniques que l'on lit dans l'hexagone sont au mieux la revue du jeu préféré du pigiste du coin en 3 paragraphes, au pire la copie pure et dure de l'annonce de presse faite par une attachée carburant à la cocaïne et qui n'a jamais joué de sa vie. Mais visiblement, le Canada a vraiment pris le leadership en matière de culture du jeu. Avec des chroniques qui apportent vraiment un point de vue et une information, William ouvre les portes de ce qu'ils se passent derrière les mannettes... On en veut plus ! :)

21:00 Publié dans Nexus | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.