Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2006

Emeute Ludique

Emeute Ludique [2006]: 

Terme exprimant le choc cognitif entre deux façon différentes de faire la fête. Quand l'un dit "Allons fêter les bleus sur les champs !", l'autre dit "Allons casser des bleus sur les champs !". Ce comportement prends dès lors la forme d'une série d'acte de vandalismes gratuits de la part de personnes jeunes - la plupart du temps - ne connaissant que cette forme de festivité. Les émeutes ludiques ont pour principale conséquence d'effrayer les gens qui, peut être plus âgées, ne partage pas cette définition du ludique. Ce choc est particulièrement médiatisé à l'approche d'élection majeur (locale, régionale, présidentielle…).

 

Je cite, deux points, ouvrez les guillemets:

 

" Lors des festivités du 14-Juillet 2005, 449 véhicules avaient été brûlés. "Depuis plusieurs années, des véhicules mais aussi des conteneurs à poubelles sont incendiés par "jeu" ou par défi lancé aux autorités à l'occasion de la Fête nationale. Pour certains jeunes, il s'agit de passer outre aux dispositifs policiers (...) et de montrer qu'ils ont, malgré tout, la maîtrise de leur territoire", souligne l'Observatoire national de la délinquance (OND) dans son dernier rapport annuel. En 2005, en dehors des émeutes de novembre, c'est le mois de juillet qui avait été le plus touché par les violences urbaines.

 

"En France, certains rendez-vous violents ont été institutionnalisés avec, par exemple, les voitures brûlées à Strasbourg le 31 décembre ou le 14-Juillet. Il semblerait que ces rendez-vous se transmettent de génération en génération", constate Sebastian Roché, chercheur au CNRS, spécialiste des questions de sécurité.

 

"Depuis 1997, des émeutes ludiques, dénuées d'incident déclencheur, éclatent lors des fêtes de fin d'année et du 14-Juillet", signalait Lucienne Bui Trong, commissaire honoraire spécialiste des violences urbaines, lors d'un colloque organisé en février par le Centre de recherches politiques de Sciences-Po (Cevipof). "

 

 [ Le Monde ]

 

Les commentaires sont fermés.