Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2006

Méritocratie républicaine

Un nouveau préfet dit « issu de l’immigration » a été nommé. Mr Nacer Meddah, conseiller à la cours des comptes, va bientôt accéder à l’une des fonctions publiques les plus prestigieuses.

 

Et c’est tant mieux !

 

Evidemment, nul n’est dupe du jeu des symboles et de la manipulation médiatique. Seulement, il faut bien reconnaître a la droite le courage de briser les tabous là où la gauche a – pardonnez moi l’expression – merdé de long en large.

 

Mais au-delà du message, c’est avant tout la victoire d’une certaine conception de la société : la méritocratie.

 

Je ne connais pas ce Mr Meddah, alors ce que je vais dire est construit sur une certaine perception partielle des choses, mais il me semble que comme avec Mr Dermouche auparavant, c’est une nomination méritée d’un homme qui a travaillé pour construire sa situation.

 

Quand je lis ceci :

Car la religion musulmane n'a rien à voir dans la nomination de M. Meddah, produit de la méritocratie à la française. Ses parents ont quitté l'Algérie dans les années 1950 pour le nord de la France, où le père est devenu ouvrier. A sa mort, la mère a élevé seule ses trois enfants qui sont aujourd'hui préfet, proviseure de lycée et ingénieure en informatique, grâce à leurs études.

 

[ Le Monde ] 

 

 

Je ne peux m’empêcher de me réjouir de cet événement qui va dans le bon sens. La méritocratie me parle car elle a au moins le mérite d’être juste (enfin, en théorie).

 

Maintenant, ca n’enlève rien à la dangerosité de Sarko ou à la nocivité de Chirac. Et si ça se trouve, Mr Meddah fera un mauvais préfet de droite.

 

Mais il serait grand temps que la gauche prenne des notes

14:16 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.