Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2006

Henry Jenkins et la culture participative

Internet est le lieu de toutes les représentations. Souvent exagéré ou surestimée, l’influence concrète du réseau sur la société et son économie n’est pourtant pas négligeable. Internet a permis l’émergence d’une nouvelle forme de culture, une nouvelle façon de communiquer, de partager et de créer ensemble.

 

Henry Jenkins, célèbre professeur du MIT appelle cette nouvelle forme la culture participative :

 

For the moment, let's define participatory culture as one:

    1. With relatively low barriers to artistic expression and civic engagement

    2. With strong support for creating and sharing one's creations with others

    3. With some type of informal mentorship whereby what is known by the most experienced is passed along to novices

    4. Where members believe that their contributions matter

    5. Where members feel some degree of social connection with one another (at the least they care what other people think about what they have created).

 

Not every member must contribute, but all must believe they are free to contribute when ready and that what they contribute will be appropriately valued.

 

[ henryjenkins.org

 

De plus, c’est une culture de la communauté, et non de la solitude en ligne.

 

In such a world, many will only dabble, some will dig deeper, and still others will master the skills that are most valued within the community. The community itself, however, provides strong incentives for creative expression and active participation.
 

Interactivity is a property of the technology, while participation is a property of culture. Participatory culture is emerging as the culture absorbs and responds to the explosion of new media technologies that make it possible for average consumers to archive, annotate, appropriate, and recirculate media content in powerful new ways.

 

 

 

[ henryjenkins.org

 

Cette culture dans laquelle baigne la génération qui nous suit va probablement fondamentalement modifier le rapport à la citoyenneté, au travail, à la propriété intellectuelle ainsi qu’à la notion de réussite sociale.

 

Economiquement, elle invalide aussi 40 ans de culture industrielle en remplaçant le mode de production « du produit unique pour tous » par la segmentation complète des marchés de niches (The Long Tail).

 

Mais tout n’est pas rose. Si cette culture est appellée à être le moteur de la croissance future, elle est aussi à la source des futures fractures sociales. L’accès aux ressources sera conditionné par des codes et des connaissances qui ne font pas aujourd’hui parti du bagage culturel public.

 

A ce jeu, l’école risque rapidement de ne plus être en mesure d’ouvrir la porte de l’ascenseur social, laissant définitivement de coté une population de plus en plus désespéré.

11:57 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.