Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2006

Analogic Ghost In The Digital Shell

L’un des plus gros problème de la technologie moderne, c’est l’incroyable opposition entre notre nature analogique et celle digitale des machines et ordinateurs qui envahissent notre vie.

 

Conçu pour être précises, intolérantes a l’erreur et définitives dans leurs états, les machines nous apparaissent paradoxalement capricieuses et difficiles a manipuler pour nos pauvres cerveaux qui, pour leur part, ont évolués pendant des millénaires, justement afin de permettre l’adaptation a un environnement traître, dont nous n’avons qu’une perception partielle et erronée.

 

Nous sommes des machines conçus pour reconnaître des schémas cognitifs qui nous font sens dans un univers de bruits, tandis que les machines ont été conçus dés le départ pour éliminer les bruits et ne travailler que sur les patterns numérisés et absolus.

 

En terme de design, améliorer la relation homme machine est l’un des challenges les plus délicats du moment.

 

We humans are biological animals. We have evolved over millions of years to function well in the environment, to survive.

 

We are analog devices following biological modes of operation.vWe are compliant, flexible, tolerant.

 

Yet we people have constructed a world of machines that requires us to be rigid, fixed, intolerant. We have devised a technology that requires considerable care and attention, that demands it be treated on its own terms, not on ours.

 

We live in a technology-centered world where the technology is not appropriate for people. No wonder we have such difficulties.

 

Here we are, wandering about the world, bumping into things, forgetful of details, with a poor sense of time, a poor memory for facts and figures, unable to keep attention on a topic for more than a short duration, reasoning by example rather than by logic, and drawing upon our admittedly deficient memories of prior experience.

 

When viewed this way, we seem rather pitiful. No wonder that we have constructed a set of artificial devices that are very much not in our own image

 

We have constructed a world of machinery in which accuracy and precision matter. Time matters. Names, dates, facts, and figures matter. Accurate memory matters. Details matter.

 

All the things we are bad at matter, all the things we are good at are ignored. Bizarre.

 

 

[ Don Norman ]

 

20:10 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Un esprit analogique dans une carapace numérique... c'est vrai c'est un réel défi et ça me fait penser à ce qu'on utilise tous les jours: Les moteurs de recherche sur le web.

Google en est un excellent exemple. Si ta requête est fausse - faute d'orthographe - il te propose en général une recherche basé sur la requête exacte ( sans la faute d'orthographe), alors que la plupart des moteurs de recherche plus basique, comme ceux des bibliothèques municipales t'auraient jeté depuis longtemps.

C'est une bonne forme de tolérance à l'erreur (humaine :o)) ) et l'ordianteur nous parait tout de suite moins c.. et borné!

Écrit par : Lui | 16/12/2006

Yep, c'est un bon exemple. Maintenant, apprendre a la machine a etre tolerant au facteur humain, c'est une autre histoire.

D'autant plus que la plupart des programmeurs ne sont pas formes dans cet etat d'esprit... Ha la la...

Écrit par : Daz | 16/12/2006

Les commentaires sont fermés.