Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2007

Harvest et BaseCamp

La gestion de projet est souvent perçue comme le maillon faible de la chaîne de production. Personnellement, je pense que les sources de cette mauvaise image sont multiples et parfois erronés :

 

- Les attentes sont trop élevées :

 

Il y a une surenchère réelle et complètement injustifié sur ce qui relève de la responsabilité du management. La gestion ne peut pas faire de miracle. Si le produit est mauvais par définition, ou les ressources nécessaires à la production non disponible, aucun manager au monde ne pourra rien y faire, aussi bon soit il.

 

- Les techniques de management ne sont pas assez souples :

 

Le management en tant que discipline d’étude a connu un essor incroyable au 20ième siècle. Et il est vrai que cela à permis d’énorme progrès dans la qualité et la gestion de la productivité des grandes entreprises. Malheureusement, la plupart des méthodes et autres approches sur les processus d’entreprises s’adaptent mal dans des cadres plus restreints où les rôles sont peut être moins bien définis et continus. Dans ces cadres là, les gains obtenus par l’application de telles ou telles techniques de gestion ne compensent souvent pas le coût de mise en œuvre de ces dernières.

 

- Le role du management est souvent trop vague, mal compris ou mal défini.

 

Enfin, tout ne relève pas forcement du management. Si une entreprise peut être décrite comme une somme de processus, il est probablement possible de pousser la dichotomie à l’infini, une sorte de vision fractale du fonctionnement de la société. Déjà, tout les processus n’ont pas forcement besoin d’être managés. De plus, tout ce qui se passe dans l’entreprise ne se décrit pas forcement sous forme de processus.

 

Ceci étant dit, le besoin de management est indubitable. Pour ce faire, une myriade d’outils existe, tous dépendant du contexte et du propos de l’entreprise. Ces derniers temps, la principales évolutions de ces outils provient de l’émergence du Web 2.0.

 

 

 

C’est le propose de produits comme BaseCampHarvest. Harvest se propose d’aider à la gestion du temps, afin d’accélérer et d’améliorer les processus liés à un projet. BaseCamp pour sa part permet d’améliorer la communication entre les parties prenantes du projet grâce à une mise au point des objectifs, échéances et autres listes de taches à effectuer.

 

Deux traits semblent caractériser ces nouveaux outils : l’ouverture (accessible de n’importe où dans le monde et pour chaque intervenant du projets) et la simplicité (la gestion ne doit pas devenir elle-même un processus complexe nécessitant d’être géré !).

 

 

 

Quoi qu’on en pense, le management reste un art à part appelé à devenir prépondérant dans l’industrie avec l’augmentation de la complexité et de la taille des équipes de productions, à condition de savoir rester humble…

Les commentaires sont fermés.