Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2007

De l'art d'éteindre les flammes avec de l'essence...

Alors évidemment, la polémique du moment, c'est Manhunt 2. Pour ceux qui n’ont pas suivi, résumons le jeu. Il s’agit de s’évader d’un hôpital psychiatrique à l’occasion d’un incident. Pour ce faire, le héros – il faut bien l’appeler comme ça – doit éviter à la fois les gardes et les malades. Et pour ce faire, il dispose d’une panoplie d’action plus ou moins létale et/ou atroce.

 

a67ad5069b82a74505656beb5557a355.jpg

 

Bref, l’ennui, c’est que l’industrie du jeu est en ce moment la cible privilégiée d’un certain nombre de politicien de part le monde. De la même façon que les comics ou le cinéma auparavant, les jeux vidéo sont priés de rester dans le pré carré des produits destinés aux enfants.

 

Du coup, Manhunt 2 arrive au mauvais moment. Le jeu est d’hors et déjà banni d’Angleterre, et vient de recevoir la classification Adult Only, classification qui lui ferme les portes des grands magasins, et éventuellement celles des consoles aussi (puisque Sony et Nintendo ne veulent pas de jeux en AO sur leurs consoles).

 

Voilà pour le résumé…

 

Qu’en dire ? Déjà que si il y a de la place pour les romans, les BD où les films destinés à un public adulte, il devrait y avoir une place pour les jeux aussi. Je ne suis pas un fan de cette série, mais je comprend que cela puisse plaire à certain.

 

Malheureusement, l’heure n’est peut être pas encore venue…

Commentaires

Le fait qu'il soit classé en "Adult Only" est assez compatible avec le fait que le jeu soit destiné à un public adulte, non ?

Je ne connais pas trop la classification. D'après ce que tu décrit, elle à l'air un peu plus forte que pour du -18 en DVD (à moins qu'il n'y ait pas de DVD -18 en grande surface ? Ou que ça soit différent outre-manche ?).

Je ne connais pas le jeu. Je ne peux donc rien en dire.

Écrit par : Mokona | 27/06/2007

Et bien, pour ce que j'en sais, les grands supermarchés refusent de stocker des produits AO pour ne pas avoir a faire la police à la caisse.

Donc, si on est logique, des films comme "Hostel" ne devraient pas être vendu dans un Wall Mart.

Mais à la différence des jeux vidéo, les films ont beaucoup d'autres moyens de distribution. Cela va de la vente en magasins spécialisés, la location, l'achat à domicile en VOD, le téléchargement légal, et ce sans parler des droits de diffusions télévisés...

Pour les jeu, il y a les magasins... et... euh... les magasins... Et peut être un peu de téléchargement genre gametap... Mais c'est marginal...

Bref, l'équation économique est fondamentalement biaisé.

En terme de ventes directes, un jeu neuf a une durée de vie de quelques semaines maximum.

Au dela, les nouveautés sont déjà là pour le pousser des rayonnages, et les ventes en occaz finissent de rogner sur le marché.

Du coup, sur ces quelques semaines, il est vital d'être présent sur un maximum de rayon. D'ou la dépendance malheureuse avec les distributeurs, qui joue un rôle fondamental pour les éditeurs... ^_^

Écrit par : Daz | 28/06/2007

Les commentaires sont fermés.