Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2007

TimeSnapper: Du bénéfice de s'auto-espionner

Si il y a une pratique que je conseillerai, c'est bien celle de garder un oeil sur sa gestion du temps. Quand les projets se multiplient, les sources de distractions deviennent de plus en plus nombreuses. Comme le temp est le seul capital que je possède réellement, savoir où passe ce temps est une préoccupation majeure.

 

Pour ce faire, j'ai plusieurs stratégie à ma disposition. Je divise par exemple mon temps de travail en module plus ou moins court que j'assigne à une seule tache donnée. J'utilise Basecamp pour planifier mes projets. 

 

Et enfin, je m'auto-espionne :-)

 

73241c02089f0a2ff2df6901013f0d0d.png

 

 

TimeSnapper est un petit logiciel très simple. Il permet de déterminer deux choses: visualiser une session de travail (mode movie), et établir une statistique des logiciels que vous avez utilisé. 

 

La première fois, on a souvent un choc quand on réalise le temps réel passé dans sa messagerie, usenet, firefox, ou msn! Quand on a comme moi que quelques soirées ou journées dans un week end par mois pour s'autoformer, développer, ou tenir un blog, on apprend vite à éduquer ses habitudes!

Commentaires

S'auto-éduquer pour travailler plus/mieux ressemble a s'enlever le dernier coté humain qu'on a quand on est coder.

Je trouve ca triste de s'autoformer en une machine.

Écrit par : skaven | 31/10/2007

L'objectif n'est dieu merci pas de se transformer en machine, mais plutôt juste de prendre conscience des travers de notre pauvre cerveau paléolitique ^_^

La fondation de tout sens critique comme par le doute et la remise en cause, en particulier de ses propres choix et de son action.

A ce titre, il faut pouvoir faire oeuvre d'introspection, et c'est là que des outils comme TimeSnapper interviennent.

Un programme est relativement objectif - ou au moins cohérent. Il permet d'établir des hypothèses sur des bases concrètes, qui permettent ensuite de prendre certaines mesures de façon moins arbitraire :-D

Par exemple, si je venais à découvrir que je passe 20% de mon temps libre sur Firefox grâce à ce tool, ça me permettrai de me poser plusieurs questions pertinentes comme: pourquoi autant de temps ? Qu'est ce que j'y trouve, qu'est que j'y apprend, qu'est ce que je partage, est ce que ce temps me serait plus utile ailleurs ?

Après, ce que tu fais de cette analyse ne dépend que de toi: je pourrai choisir de réduire ce temps de 5% afin de programmer plus, ou pour passer plus de temps à jouer, où à lire un roman, où à voir mes potes...

L'approche purement productiviste n'est donc qu'une lecture simpliste du problème...

Écrit par : Daz | 31/10/2007

Je ne considere pas le jeu en soit comme une activite "utile", sauf exception. Et c'est quelque chose que j'aime dans le fait de jouer, ce cote non-productif qui echappe a cette obsession de productivite / croissance.

Traquer tout ce que je fais d'inutile, donc ? Non merci. Ca risquerait de faire planter le programme par un 'capacity overflow' ;)

Écrit par : MMoi | 31/10/2007

LOL ^_^ Encore heureux, je n'en suis pas là ;-)

Écrit par : Daz | 01/11/2007

Les commentaires sont fermés.