Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2008

Facebook games...

Malgré ma très (trop) forte propension a aimer les nouvelles choses, j'ai fait l'impasse sur Facebook depuis pas mal d'années, lui préférant un LinkedIn plus lisse (et surtout plus pro). Ce ne sont pourtant pas le nombre d'invitations qui manque, si tant est que je me demande parfois si même ma mère n'aurait pas ouvert un compte (enfin, si elle avait un ordinateur et si elle savait lire). Bref, Facebook a un succès absolument indéniable.
 
 
bdae9724e59a098354aaad988286c0b8.jpg
 
 
 
Mais en fait, ce qui m'intéresse surtout dans ce succès, c'est Facebook non pas en tant que portail social, mais plutôt en tant que plateforme per se. Facebook agit en effet comme une sorte d'OS sur laquelle viennent se greffer une multitude d'applications externes, en particulier des jeux (vous voyez, je perd pas le nord non plus).
 
 
Nabeel Hyatt revient sur ce phénomène, avec des résultats plutôt surprenants...
 
 
I'll have to admit that the first pass on statistics surprised me. Of the top 100 most active Facebook applications, games do not do statistically better than the average application. Games only have a marginally higher percentage of active daily users (8.57%) than the overall average (8.01%). And if you expand the criteria to include all apps that use game-like mechanics, (such as Superpoke), the average is still in the same range (7.71%). It's a wash.
 

Commentaires

oui, je suis sur les deux mais chacun d'eux est bien different pour moi...
LinkedIn sur lequelle je suis depuis plus de deux ans ne me sert qu'a des concacts et une exposition pro la ou Facebook ne comprend que mes amis et mes gouts personnel.

Facebook demeurt pour moi interesant en tant que site qui permet facilement d'avoir de petite news de son entourage, mais n'ai jamais accroché au systeme de jeux et aplications dispo dessus... en fait je refuse la plupart d'entre elles, et n'ai garder que celle donnat des infos sur mes activité, enlevant toute celle etant la pour le fun ou faire jolie...

Facebook est ce que je detestais a propos de Myspace et qui ne m'avais fait ne jamais creer un compte dessus.

Écrit par : kkrousty_bat | 17/01/2008

C'est méchant... Ta mère ne sait pas lire...

Écrit par : Valerie | 18/01/2008

@Valerie: C'est pas méchant, c'est un fait. Et puis, c'est plutôt flatteur que d'admettre qu'elle aime être à la page aussi ^_^

@Krousty: Yep, je confirme! Quand je vois une page MySpace, je ferme mon browser, je reboute ma machine et je fait des incantations autour pour prier que ça ne se reproduise pas !!! :-)

Mais bon, je passerai bientôt à FaceBook, ne serait ce que parce que c'est une façon de plus de garder du lien avec des amis qui ne sont pas forcément dans le même pays :)

Écrit par : Daz | 18/01/2008

On m'avait dit que Facebook, c'était fait pour la population estudiantine nord américaine.

Auraient-ils élargie leur cible ?

Et si tous les sites de "social networks" se mettent à toucher tout le monde, quel est l'intérêt de l'un et l'autre, par rapport à... disons... un carnet d'adresse perso ?

Bon, je suis sur LinkedIn aussi, après avoir fait de la résistance, j'ai accepté une invitation. Mais j'en suis toujours à me demander ce que ça m'apporte.

Bon, si, ça m'a permis de recontacter un type avec qui je causais pas mal sur Irc il y a 10 ans.

Écrit par : Mokona | 18/01/2008

Oui, apparement, FCBK a commencé sur un campus au US, mais s'est très largement élargi depuis.

LinkedIn, d'un autre coté, aussure principalement pour moi une fonction pro: suivre la carrière d'anciens collègues et amis, échanger des informations sur l'industrie (embauche, rumeur, projets...), trouver le bon contact au sein d'une entreprise extérieure, etc etc...

Écrit par : Daz | 18/01/2008

Link in est tres populaire aux US pour les emploies... ile st sur que vu de France sur le marché uniquement francais, c'est peut etre soudainement plus limité...

Facebook (et myspace) sont en effet surtout fait pour les americains, mais sont si convivial (ou reponde a une attente) qu'il cartonne parotut. Les sites precurseur et payant ont meme ete obliger de s'adapter pour pas disparaitre (en creant des applis, en devenant completement gratuit, ect... come copain d'avant par exmaple, qui est tres tres loin d'un facebook)

Écrit par : krousty_bat | 18/01/2008

@Daz : pour ta mère on parle d'analphapasbête, c'est plus sympa :D

En ce qui concerne les réseau sociaux c'est aussi une question de pays, en effet Orkut par exemple est d'une puissance considérable au Brésil et j'ai pas moins de 400 cousines avec des profils à faire baver les g33ks français, Concrétement on compte sur les doigts d'une main les gens qui ne sont pas sur Orkut, quelque soit la classe sociale...

Écrit par : Pedro Guanaes | 25/01/2008

Les commentaires sont fermés.