Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2009

2009 déjà

C’est peut être un peu tard pour s’en rendre compte, mais pour moi, 2009 est arrivé un peu par surprise. A peine le temps de souffler, et c’est déjà la fin du mois de Janvier. Bref, autant dire que je n’y ai pas attaché beaucoup d’importance. J’espère juste que cette année vous sera à tous bénéfique ^_^



Ce n’est pas que je vis coupé du reste du monde : la guerre à Gaza, l’investiture d’Obama, les tempêtes et autres grèves des transports intempestives, toutes ces nouvelles ont eu un impact plus ou moins fort dans ma vie. Mais je mentirai en disant m’être impliqué dans ces évènements (sauf peut être pour Gaza), les échos du monde peinent à effleurer ma conscience.



J’ai tout simplement d’autres chats à fouetter…



Trêves de digressions, flash forward sur les jeux vidéo.



Il y a comme une sorte de dissonance à l’heure actuelle dans l’industrie. D’un coté, on se tape dans le dos en ce félicitant des relativement bonnes ventes de noël, soulignant l’imperméabilité du secteur à la crise économique ; et de l’autre, on a rarement vu une vague de licenciements et de fermetures de studio aussi soutenue.



Petite chronologie à l’intention des distraits.



Déjà, le contexte : Activision-Blizzard qui décident de consolider leurs franchises suite a leur fusion, laissant un certain nombre de studios ex-vivendi et de projets sur le carreau. THQ qui fait de même. Midway en vrac, et en sursis, vendu une obole, mais endetté jusqu’au cou. EA qui décident de dégraisser plus au moins 10% de son personnel, plutôt plus que moins d’ailleurs…



Mais il faut égrener les annonces pour prendre conscience de l’ampleur des dégâts.



Juillet 2008 – 2K ferme Venom Games. Flaship studio et Pivotal coulent.



Aout 2008 – Midway Austin laisse partir 80 personnes.



Septembre 2008- A la surprise générale, Microsoft ferme Ensemble Studio. NCSoft laisse partir des employées de sa filiale européenne.



Octobre 2008 : Silicon knights perd 25 personnes. Avalanche studio est contraint de laisser partir 77 personnes.



Novembre 2008 : Juice perd 30 personnes. Brash Entertainement coule. Gearbox licencie 20 personnes. Funcom US licencie aussi.



Décembre 2008 : Midway Austin ferme définitivement. Turbine, Hothead Games et Monolith dégraissent, pendant que NCSoft abandonne Tabula Rasa. Factor 5 et Free Radiacal ferment (au moins 80 personnes d’un coté, 140 de l’autre).



Janvier 2009 : Oxygen Studio UK est à vendre (14 personnes). Gusto Games coule (14 personnes). Crystal Dynamics compte 30 personnes de moins. EA abandonne Pandemic Brisbane à son sort. EA Mythic perd 21 personnes, EA Mobile en perd 45, EA Tiburon 40, EARS 60, à compter parmi presque 400 personnes en tout. Sega US licencie 30 personnes. EA Black Box perd la majorité de ses employées (120 personnes). Eidos fait le ménage : Eidos Play, Rockpool Games et Morpheme tombent (au bas mot 60 personnes). Microsoft abandonne ACES Studio, une partir de son équipe QA et Gamescore (au bas mot 200 personnes). Atomic Planet disparait (35 personnes). Enfin, aujourd’hui, Nexxon Vancouver ferme (27/01 - 90 personnes).



Et il va de soit que cette liste n’est pas exhaustive.



Alors évidemment, ce type de correction n’est pas forcément inattendu. Le secteur console est plus difficile que jamais, les MMO sont toujours aussi risqués à produire, et après tout, il est improbable que la crise économique n’ait pas de conséquence majeure, même sur l’industrie du jeu.



C’est l’ampleur de la correction qui est surprenante, ainsi que sa structure. Si l’Angleterre prend un coup du fait de sa relative proximité avec les acteurs économiques américains, l’Europe continentale semble épargné (pour combien de temps ?).



La liste des studios concernés par ces à-coups semblent en effet sans fin. Il faut s’attendre à plus de mauvaises nouvelles, a des achats et a des consolidations.



De plus, la correction semble peut être un peu disproportionnée par rapport aux chiffres des ventes. A priori, il faut donc s’attendre à une industrie un peu frileuse dans les 2 prochaines années : moins de nouvelles IP, plus de séquelles (si si, c’est possible), et une explosion de secteur des DLC (le jeu en tant que plateforme).



Bref, le moment semble opportun que rien n’est jamais éternel en ce bas monde, et c’est encore plus vrai dans notre secteur ^_^

14:32 Publié dans Business | Lien permanent | Commentaires (39)