Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2009

Perma-crunch...

Le terme perma-crunch s'applique au mode de fonctionnement avec heures sup continues dans certaines structures ou sociétés.  Quand on est en perma-crunch, ce qui est l'exception devient la norme, et tout le monde bosse 12h par jour, 6 jours sur 7 (ou pire).

 

Dans certaines boites, ou pour certains individus, c'est même devenu une sorte de gloire, un badge d'acceptation, ou un mode de vie.

 

A priori, on y est tous plus ou moins exposé, et ce dans de multiples industries.

 

Dans de multiples industries ? Il faudra m'expliquer pourquoi une simple recherche google sur ce terme ne conduit que sur des pages lié à l'industrie du jeu... Sommes nous plus bavard que les autres ?

 

Quoi qu'il en soit, à l'heure tardive ou j'écris ce post, et surtout vu de l'endroit où je l'écris (eh oh, ça va, je compile!), je ne suis pas en position de dire quoi que ce soit ^_^

 

Si ce n'est qu'il me semble objectivement y avoir certaines taches qui sont délicates à diviser en blocs de 8H. Moi le premier, je reconnait la satisfaction d'avoir chasser un bug même après une longue session, et je connait la morsure du bug que l'on a pas pu résoudre dans une journée normale.

 

Assurèment, il y a un juste millieu à trouver. Si le perma-crunch est une imposture, la journée de 8H ne l'est elle pas aussi ?

Commentaires

Seule la journée de 8h peut autoriser une vie sociale saine... elle peut être une utopie mais pas une imposture :-)

Écrit par : Mickaël | 04/02/2009

Nous ont a trouvé un moyen de faire ça intelligemment. Nos salariés sont au forfait mensuel de 169 heures. Ces heures il les doivent à l'entreprise ce qui fait qu'il sont assez flexible sur leurs horaires et par conséquent l'interet est que cette flexibilité soit lié aux projets. en plus avec les dispositions de la loi TEPA, même si le salaire semble moindre il y a 4 heures defiscalisées par semaines dans ce qui permet de payer moins en salaire mais que les salariés gagnent plus en payant moins d'IR. Donc dans les fait notre objectif final est que les gens ne fassent jamais plus de 169 heures car si on demande à rester plus ça doit se compenser par une journée d'absence payée pour compenser ou un truc du genre

Écrit par : Pedro | 04/02/2009

c'est surtout le terme perma-crunch qui est associé aux jeux video, les heures sups ça date pas d'hier non plus :p

par contre le fait d'accumuler ces heure sups a un instant précis de l'année/semaine/mois est déjà plus symptomatique des industries ayant des temps de production plutôt longs

enfin bref, je suis en train de réinventer la pluie là :)

content de revoir ton blog ^^

Écrit par : nicso | 04/02/2009

Je suis d'accord avec Mickaël. Si tu travailles plus de 8h-9h par jour, tu fais quoi d'autre de ta journée à part travailler, manger et dormir.

Personnellement, bien que j'adore travailler, je ne pense pas que ce soit réellement sain. Le coté social est important. Ça permet de se changer les idées plutôt que de rester focaliser sur plus ou moins la même chose pendant 12h-14h d'affilées. C'est d'autant plus vrai pour les boulots qui demandent de la reflexion et de l'imagniation.

Je me souviens plus du nom du type, mais il y a quelques temps j'avais lu un article d'un chercheur américain qui expliquait qu'il était contre productif de travailler plus de 40h par semaine et de ne pas prendre de vacances. L'être humain n'est pas une bête de travail, il a besoin de détente et de diversité afin avoir une vie sereine.

À méditer :P

Écrit par : Kiwaiii | 04/02/2009

@nicso: Merci vieux. Je prend juste le temps de souffler. L'un des effets de devoir cruncher pour finir un projet, c'est que je n'ai plus le temps de coder pour moi. Donc, je blog ^_^

@tout le monde: Oui oui, raisons, vous avez mille fois raisons...

Sauf quand vous avez tord ^_^

Le perma-crunch est évidemment une maladie dans notre secteur, et une bétise sans nom. Je ne serai pas celui qui en écrirai l'apologie.

Par contre, désolé, je me méfie des règles absolues sensées définir comment travailler. Je persiste donc: dans certain cas, pour certaines taches, et dans des limites bien définies, il est plus nuisible de couper une session de travail que d'aller jusqu'au bout.

Je ne peut parler que pour moi, mais la notion de "flow" revêt une importance cruciale dans ma manière de travailler. Le "flow", c'est le moment où toutes mes capacités sont mobilisés et mobilisables pour résoudre le problème ou la tache courante.

Il me faut plus ou moins longtemps pour rentrer dans le flow (de 10 mins à 2h), il y a des jours entiers où ça m'est impossible (distraction, fatigue physique ou mentale, ou juste pas le bon état mental...).

Par contre, quand j'y suis, c'est l'état dans lequel je suis le plus productif.

Du coup, si les jours à heures fixes protègent ma vie privée, elles nuisent aussi parfois à ma productivité et à ma santé. Il n'y a rien de pire que de passer 8h collé à son bureau si on ne peut pas rentrer dans le flow ou si on a rien à faire, bien pire que de faire une journée de 10 ou 11h.

Maintenant, je comprend parfaitement que ça soit une exception, et pas une règle. Je n'appelle pas à une dérégulation des heures de travail!

Écrit par : Daz | 04/02/2009

@Daz, ce que tu pronnes c'est exactement ce que l'on a mis en place une souplesse des horaire qui permet aux gens de finir les taches comme il le souhaitent...

Écrit par : Pedro | 04/02/2009

Si tu veux t'essayer a des choses comiques, viens faire un petit tour des boites Coreennes, a ce niveau la c'est carrement du Mega-Crunch avec supplement noisettes ;)

Mais j'ai la vague impression que ca progresse (lentement) dans le bon sens (peut-etre parce que les managers de notre boite commencent a avoir un brin d'experience), de ce cote de la planete... qu'en est-il par chez vous, messieurs ?

Écrit par : MMoi | 05/02/2009

Mana quoi??? :D

Écrit par : Pedro | 06/02/2009

Oh, Pedro, c'est méchant ;-)

@MMoi: C'est vrai que le cliché veut qu'en Asie, on bosse comme des malades. Alors c'est vrai ? C'est le perma crunch permanent ?

Je me suis laissé dire par ailleurs que c'était plus une question de visibilité (montrer que l'on est présent et disponible) que de productivité (produire un maximum de choses positives dans une journée). Je me trompe ?

En tout cas, pour ma part et de ce que je vois, le crunch est et reste une façon de pallier à un besoin spécifique (une deadline en générale) plutot qu'un mode de fonctionnement.

Si mes journées sont parfois à géométrie variable, c'est quand même rarement sous la contrainte...

Écrit par : Daz | 06/02/2009

Mes heures sup du jeu video, je les ai remplace par ma vie de famille, ca prends un temps monstre les momes. J'ai du mal a imaginer comment ca aurait ete dur pour ma femme (et ma conscience) de continuer a travailler dans les jeux avec cette mentalite a la con de devoir travailler tard (et laisse ma femme s'occuper de notre enfant tout seul de facon interminable) car on est des burnes en management de projet.

La ou je bosse aussi mais au moins on a pas des masses d'heures sup. Un week-end en deux ans et le reste du temps des journees de 8h, c'est vraiment pas la mort (pour autant de fun que travailler sur harry potter, ca le fait) et une paye de ministre voir plus maintenant avec les taux d'echange des francs suisse :)

Pareil dans mon passage a la BNP, aucune heure sup, tout le monde etait presse de partir des que possible (car la pour le coup, le boulot etait a crever d'ennuie, donc je me suis casse vite fait).

Je sens que ca flanche la motivation mon petit mus. Apres on se demande pourquoi ca manque de personne avec du bagage dans les jeux et qu'on a une tonne de personne qui veut y entrer... faut pas d'etonner qu'apres 10 ans reste plus grand chose.

Bon, hate de creer ma boite moi pour le coup et de combiner passion et boulot. A moi les folles journees de 18h! youpi! :)

Écrit par : Jeremy | 11/02/2009

Mais on sait tous que tu as la belle vie au pays du Milka ^_^

Quand a ma motivation, t'inquiète pas pour moi vieux, je suis pas pret de faire autre chose (oui, je sais, fontaine je ne boirai pas de ton eau, yadi yada...) ! ^_^

Écrit par : Daz | 12/02/2009

J'ai le probleme inverse, on s'emmerde au pays du Milka :)

Écrit par : Jeremy | 12/02/2009

Ah bon ? J'aurais pas cru pourtant... :)

Écrit par : Daz | 12/02/2009

Les commentaires sont fermés.