Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2009

Shanghai tales...

6 heures du mat. Ca fait déjà une heure que je suis réveillé. Bon, ok, j’admet, il me faut plus de temps que je ne l’aurai cru pour me débarasser du jet lag :P



Ca promet pour San Francisco…



Il faut dire aussi que je me trouve dans une situation plutot inédite (pour moi) : en mission dans un autre studio (Ubi Shanghai), sur un projet qui est déjà du passé (pour moi encore une fois), et le tout de l’autre coté de la planète. Les situations comme cela sont excitantes, et j’avoue avoir absorbé en deux jours une masse d’informations collosales et avoir appris beaucoup (je suis une vraie éponge !).



De quoi avoir les nerfs à fleur de peau suffisement pour raccourcir les nuits. Une question d’inaptitude, sans doute ;-)



Si je ne suis pas abilité a m’étendre sur ma mission, (je peux au moins dire que les locaux d’Ubi Shanghai sont plutôt classes) , je peux peut être parler un peu de la chine ^_^



Pour l’instant evidemment, je n’ai qu’éfleuré le sujet. J’admet, la Chine ne faisait pas particulièrement partie de mes projets de voyages. Si j’ai jamais eu envie de visiter Shanghai, c’était plutôt le Shanghai d’Indiana Jones ou mieux, celui de « Lust, Caution ». Le Shanghai un peu fou des années 30, a mi chemin entre univers baroque et art déco.



Evidemment, ce Shanghai là, il y a belle lurette qu’il a disparut (ou plutot qu’il se cache) sous une foret de tour toutes plus hautes les unes que les autres.



Forcément, comme mon dernier voyage en Asie était au Japon, la comparaison est inévitable. Et pour le peu que j’ai vu, il n’y a pas grand-chose de commun entre ces deux nations.



Le Shanghai moderne semble être pris dans une frénésie permanente de construction et de travaux public, de taxis et de bus décidés fendant sans discernement piétons et vélos éléctriques ; gare au distrait. Partout, on vous rappelle l’imminence de la prochaine exposition universelle.



Mon hotel (qui par ailleurs est plutôt pas mal, merci Ubi) se trouve dans le centre, à coté de plusieurs complexes commerciaux s’illuminant la nuit de couleurs néons pastels, une constante apparement dans les pays d’Asie.



Tot le matin, dans le parc qui fait face à l’hotel, on croise une masse de personnes agées s’excerçant pour réchauffer leurs articulations. Un air de chine posé, ancéstrale peut être, qui contraste avec la foule bariolé et jeune que l’on croise entre People Square et le Bund, ou il semble impossible de faire trois pas sans être accosté par un revendeur à la sauvette (qui vend tout, en général en commençant par des montres puis en finissant avec des filles).



Un signe toutefois rappelle qu’on est quand même pas tout à fait dans n’importe quel capitale occidentale. Le metro s’arrête à 11h, ce qui pour un vendredi soir semble incroyablement tot pour sonner l’arret des festivités ^_^



Dès lors, les facades éteignent les néons flashys, et les rues se vident. La vie nocturne ne s’arrête évidemment pas, mais l’ambiance dehors est tout de suite différente.



Bon, je pourrai encore en écrire long, mais la journée commence, et j’ai milles choses à voir. Les photos et les vidéos seront bientôt en ligne ^_^

01:02 Publié dans Shanghai | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

"une vrai éponge?" Je ne savais pas que tu t'appellais Bob.... ok je sors..

Écrit par : Pedro | 07/03/2009

Visiblement Ubi est pas parti que avec le code source :)

Écrit par : Whirly | 10/03/2009

Ouais, ils ne sont pas partis qu'avec le code source... Mais ca change pas grand chose pour autant ;-)

Écrit par : Daz | 12/03/2009

Les commentaires sont fermés.