Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2009

Je peux pas commenter...

L.O.L. En fait, meme plein de LOL.


Je m'explique. Si je peux bloger sur Anti Patterns, je ne peux pas... voir mon blog.

 

Je veux dire, ici, dans ce pays quoi. Nul part, ni au bureau, ni a l'hotel, ni dans des spots Wifi... Ni Firefox, ni IE, ni Chrome...

 

O_o...

 

Bref, outre le fait que, les gens ici ne peuvent pas me lire, ca veut surtout dire  que je ne peux pas aussi faire de reponses a vos commentaires...

 

O_o...

03:09 Publié dans Nexus | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Un probleme classique en Chine... et parfois tres genant pour les gens en business trip.

Écrit par : MMoi | 11/03/2009

"la libertee d'expression, laissez moi Gol'ri" comme dirais l'autre :P

Écrit par : Nico | 11/03/2009

Ah ouai forcement pas très pratique :/

Écrit par : mac | 11/03/2009

Tu es sur que tu es pas victime d'Hadopi en fait ? que ton site est pas sur une White liste sponsorisé par des majors auquels tu payes très cher la compensation de leur business model veillissant... en fait c'est intéressant car tu es dans le futur ou bien la manière dont internet sera en france dans peu de temps... Comme quoi la chine n'est pas un pays rétrograde mais bien en avance sur son temps :D

Écrit par : Pedro | 11/03/2009

Woohoo, ca y est je peux !!!!! Vive les proxys ;-)

Écrit par : Daz | 12/03/2009

Si la Chine n'arrive pas a arreter un dev en manque de blog, comment l'Hadopi pourra stopper une horde de pirates sanguinaires assoiffes de films pedo-nazis dont le seul but est l'eradication complete de l'industrie multimedia dans le monde entier (et l'extinction de la race humaine surement), a en croire certains politiques - realisateurs de films a suite ?

;)

Écrit par : MMoi | 16/03/2009

Bah, ca les occupent et ca justifie nos impots ^_^

Ceci etant dit, c'est a nous de trouver les bons business models qui avantegeront nos clients et les ayant-droits (et non, les DRM font plus parti du probleme que de la solution). Apres tout, il est "normal" que le piratage soit illegal, et il n'y as pas de raisons que ca ne le soit pas.

Un ami qui bosse dans la musique m'expliquait que pour son label, la musique, c'est comme de l'eau. Pour lui, de la meme facon qu'il suffit de tourner un robinet pour avoir de l'eau a la maison, il suffit que l'on allume une radio pour ecouter de la musique.

L'information numerique, c'est comme de l'eau, mais au carré. Grace au pouvoir de duplications et de distributions du reseau, toutes les infos numeriques circulent en permanence.

Avant le numerique, les modeles de distibutions etaient bases sur une idee simple: La difficulte de duplication. On ne copie pas des livres, et meme la photocopieuse ne peux pretendre au statut de copies parfaites. Les cassettes audio ou les VHS des annees 70/80 perdaient en qualite a la duplication. Meme les CDs numeriques ont ete protege pendant des annees.

Le contenu - l'information- etait lie a un support physique, que l'on pouvait distribuer et fabriquer au meme titres que des chaises ou de la vaisselle.

Aujourd'hui, la duplication de l'information est (suffisement) parfaite, gratuite, et quasi immediate. Ces modeles la sont donc obsoletes...

Quels modeles prendre ? Considerons l'information comme de l'eau, c'est a dire comme un bien liquide -de l'information numerique- qui a de multiples sources -les ayants-droits- et qui circulent via de multiples canaux de distributions (le net, le telephone portable, la console de jeu)...

Partant de la, si on uniformise la facturation de l'acces a ces sources, tout le monde y gagne. Quand je tourne mon robinet, je sais que je vais payer une facture pour l'eau. De meme, quand je telecharge quelques choses depuis une source numerique, je sais que je dois la payer.

En somme, je pense, expliquant une partie du succes d'Apple avec Itunes, le coeur du probleme, c'est de ne pas avoir a payer a chaque fois que je tourne mon robinet, c'est a dire faire acte de sortir mon numero de CB, etc etc...

Écrit par : Daz | 16/03/2009

Certes... mais la musique et le jeu video sont deux produits bien distincts, qui ne se consomment pas de la meme facon. C'est aussi a prendre en compte.

En tout cas j'espere que l'industrie du jeu video saura evoluer plus vite que celle de la musique, si je veux encore avoir un boulot dans 10 ans dans le meme domaine (interessant le boulot, si possible).

Écrit par : MMoi | 20/03/2009

Oui, on as vraiment du soucis a se faire parfois. Mais je pense quand même que l'industrie du jeu vidéo a encore une longue histoire devant elle ^_^

Écrit par : Daz | 20/03/2009

Les commentaires sont fermés.