Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2009

Colloque et heures sups - “Jeu vidéo : quelle place pour la France et l’Europe dans la compétition mondialisée ?”

Allez, deux petites infos lectures pour vous tenir occupé en attendant l'E3 qui commence Lundi:

 

 

 

Deux facettes différentes de notre industrie, histoire d'attendre la grande messe que constitue l'E3. D'ailleurs, j'ai bonne espoir que la France sera à l'honneur cette année (oui, je pense à toi Heavy Rain, mais pas seulement)... A suivre donc ^_^

14:04 Publié dans Business | Lien permanent | Commentaires (13)

Commentaires

Pedro m'avait tanné pour venir à la petite sauterie mais franchement j'avais pas envie de faire le déplacement juste pour gueuler un coup sur le CIJV cette mesure merdeuse qui visiblement sert juste aux intérêts particuliers de quelques uns. (genre un mec qui avait déclaré dans la presse qu'il voulait surtout pas faire un jeu vidéo français... ah merde c'est un de tes ex employeurs).

Écrit par : Whirly | 29/05/2009

Oui, j'avoue avoir moi aussi fait l'impasse sur son offre. Non seulement n'y avait je legetimement rien a faire, mais je ne suis pas sur de pouvoir me contenir une fois sous les lambris de la republique...

Bien trop tentant ^_^

Mais objectivement on a tord de ne pas aller defendre une autre vision de l'industrie, meme en vain...

Go go Pedro, you are our last hope in a very jadded world! ^_^

Écrit par : Daz | 29/05/2009

Oui, j'avoue avoir moi aussi fait l'impasse sur son offre. Non seulement n'y avait je legetimement rien a faire, mais je ne suis pas sur de pouvoir me contenir une fois sous les lambris de la republique...

Bien trop tentant ^_^

Mais objectivement on a tord de ne pas aller defendre une autre vision de l'industrie, meme en vain...

Go go Pedro, you are our last hope in a very jadded world! ^_^

Écrit par : Daz | 29/05/2009

Le truc c'est que quand on idolatre Cervantès ça finit par déteindre ;D. Mon interet est surtout d'infiltrer les milieux autorisés afin de moi aussi m'autoriser des trucs. Par contre au final être dans l'antre UMP ( la salle colber) et dénoncer les subsides aux banques sans contreparties, j'aurai fait mon action militante :D

Écrit par : Pedro | 29/05/2009

Perso j'étais aller à l'époque à la rencontre du CNC concernant le CIJV, et j'avais posé à l'époque de savoir s'ils avaient réfléchis au fait que leur mesure risquer de fausser la concurrence en France et de ghettoiser le dev en France avec des studios qui se concentreraient sur des projets "CIJVable"... après quelques secondes de flottement les gus de l'état on laché un timide "euh non on y a pas réfléchit".

Sur ce le président de l'époque du SNJV m'avait dit que les dossiers seraient examinés "avec bienveillance". Résultat tout mes dossiers se sont fait envoyer se faire foutre et maintenant "the shit hits the fan" sauf bien entendu pour quelques happy few, dont la liste est classé "secret défense" même s'il commence à y avoir des fuites.

Écrit par : Whirly | 30/05/2009

Des noms, des noms !!!! ^_^

Écrit par : Daz | 30/05/2009

Les noms qui fuitent ? Ben Darkworks (oui le jeu qui se finit en chine ;) ), Quantic Dream (Heavy Rain, le jeu "surtout pas français" dixit Mr Cage, avec Mr De Fondaumière à la tête du lobbying pour le CIJV), Eugen System (les gars qui posaient les questions sur comment cumuler le CIJV avec le CIR et le DMPLS). Du côté des gens qui pleurent on trouve Mindscape, ce qui est assez étonnant dans la mesure où pour avoir "valoriser" le patrimoine français ils ont "valorisé" (Koh-Lanta, Bienvenue chez les ch'tis, Interville). Il parait qu'un seul dossier à eux est passé, j'aimerais bien savoir lequel.

Mais franchement je sais pas quel est l'imbécile qui a dit que la liste devait rester secrète, parce que dans ce genre d'initiative il faut de la transparence. Et un message à nos amis anglais qui nous lisent "ne faites pas pareil chez vous !"

Écrit par : Whirly | 30/05/2009

Ah, faut pas facher les Chinois !!! Tu vas avoir des ennuies toi, tu vas avoir des ennuis ! T'est fou, des fois qu'ils lisent mon blog !!!

Ah non mince, ils peuvent pas, mon blog est bloqué en Chine, ouf ;-)

Bref, blague à part, je ne comprend pas non plus cet histoire de secret. Pour être honnête, je ne savais même pas que la liste était secrète (et encore moins que Darkworks en a ou va en bénéficier).

Ce qui m'inquiète surtout, c'est le parisianisme de la liste en question...

Quid d'Ankama (je fonde de grands espoirs sur eux cette année, les rumeurs vont bon train), d'Asobo (Recordman du monde, je vais acheter Fuel quoi qu'il arrive), ou même Creative P ?

Quid d'Eden ou de Arkane? Widescreen ou même Etrange Libellule ?

Que les petites amitiés fassent tourner la machine, rien de moins surprenant (franchement à quoi s'attendre de mieux dans notre pays). Darkworks et Quantic sont en effet suffisement proeminent pour s'assurer une part du lion, sans parler d'Ubi bien sur.

Mais qu'on assure au moins à un certain nombre d'acteur de pouvoir aussi en bénéficier que diable, ne serait ce que pour faire respirer la pression sur la masse salariale...

Écrit par : Daz | 30/05/2009

@, Je vais t'expliquer pour les boite que tu cites le pourquoi de la raison du fait que il n'auront/ont pas à l'heure actuelle les largesses du CIJV :
Comme la liste est secrète on va devoir parler au conditionnel mais les recoupements semblent justes.
5 projets dépassant les 10M€ sont passés parmis ceux la on pense trouver
1.Darkworks (I'm Alive) Ubi
2. Eugen (R.U.S.E.) Ubi
3. Phoenix Interactive (????) ???
4. Quantic Dream (Heavy Rain) Sony
5. Etranges libellules (????) ?????

il y a de gros douttes sur des projets d'EDEN (Atari) mais à la base le dispositif est pour les studios par les éditeurs, d'ou le fait que Mindscape se fait jeter (entre autre)
Arkane ferait de la prestation et c'est pour ça que ça marcherait pas (seul la créa originale portée par un studio est valide ???)
Widescreen sans doute dans le lot mais sur des projets plus petit avec Wizardbox.
En ce qui concerne Ankama, leurs jeux ne rentre pas dans les critère puisqu'il n'y aucun contenu culturel et autres, il faut savoir aussi qu'Ankama c'est loin de faire parti des gentils au contraire c'est un ogre aux dents longues qui pousse les salariés vers la précarité et la misère.

Daz tu es naif de penser que ces dispositif n'ont pas été fait pour contenter un petit groupe il suffit de regarder la comssion du FAJV pour être choqué :
Présidente :
Emmanuelle Guilbart

Membres :
Théophile Barbu, responsable des études médias, Natexis /* c'est pas en faillite Natexis?*/
Arnaud Blacher, directeur général, Nobilis /* c'est pas lui qui se fait frapper à SF par ce qu'il paye pas les devs?*/
Florent Castelnerac, concepteur de jeux vidéo, Nadéo
Risa Cohen, productrice indépendante, RC Productions
Frédérique Doumic, président directeur général, Ouat Entertainment /* très gentilles mais les pires choses circulent sur le fait qu'il ait planté des devs*/
Jean Marc Martel, chef de produits jeux consoles, FNAC /*Olivennes, le groupe PPR est trop impliqué dans le secteur culturel dans le mauvais sens du terme*/
Stephane Natkin, directeur de l’Ecole nationale du jeu et des médias interactifs (ENJMIN) /* Dommage que sa vision soit plus de l'expérimentation videoludique que du réalisme du marché*/
Catherine Peyrot, productrice, MC2 France / Microïds /* les mêmes qui sont même pas foutu de distribuer un jeux aus US??*/
Rémy Poirson, directeur marketing, Micro Application /* c'est vrai que MicroApp c'est du jeux vidéo*/
Jean-Noël Portugal, consultant, INTUNEO
Frédérick Raynal, concepteur de jeux vidéo /*ok mais il a fait quoi depuis longtemps ?*/
Anthony Roux, concepteur de jeux vidéo, Ankama /*Apparement même si le gars est gentil ça semble un des pires s..... de la profession*/
Ces opinions n'engage que moi et sont des impressions relevé de conversations avec différents acteurs donc peut etre une version distordue de la réalité.
Le dernier point soulevé récemment avec whirly c'est de savoir si en gros t'es obligé de donner tes meilleurs projets à tes concurrents les plus directs....
Actuellement nous sommes en train de monter une production "Next Gen" qui est tellement éligible à toutes les subventions culturelles françaises et européennes que notre futur jeu devra être dans le cursus scolaire. Et si j'arrive pas à driver des milliards d'euros la dessus on aura la confirmation que c'est pas fair play.
Pour finir sur une note positive nous avons rencontré le délégué général du SNJV dont la politique semble finalement allé dans le bon sens et franchement c'est pas plus mal. Autant j'ardore Darkworks, Quantic et d'autre pour la qualité de leurs prod, autant je les hais pour avoir pourri le marché.. (c'est toi qui me disait que c'est pas comme ça que je me ferai des amis :D)

Écrit par : Pedro | 30/05/2009

Effectivement les propos de Mr PG. n'engage que lui, dans le genre je me fais des potes c'est pas mal.

Accessoirement c'est vira qu'en lisant la composition du FAJV c'est vrai qu'il y a des gens là dedans qui font que présenter un projet me semble absurde voir contre productif (genre il y a au moins un mec avec lequel je me fritte régulièrement dans le tas, et quand je dis fritter ça veut dire "j'ai du prendre un avocat").

A l'époque déjà il y avait eu de la polémique entre Sokal qui faisait partie de la commission et qui avait bénéficié d'une aide (genre "oui ok, mais il est sorti de la pièce pendant la délibération"), voir même d'autres trucs qui circulaient (et donc invérifiable et à prendre avec des pincettes) comme quoi certains représentant d'éditeur vétoisaient des projets qui pouvaient être des concurrents directs des leurs.

Sans oublier que le principe de concurrence est quand même une problématique pointue sur le sujet. Si tu passes un dossier au FAJV tu as au moins plusieurs acteurs important du marché français qui seront au courant alors que le projet est en phase préparatoire. Quand au CIJV c'est même pire, à l'heure actuelle le CNC possède toutes les informations de contrat liant développeurs et éditeurs ainsi que les budgets de productions réels qui vont avec (nonobstant le pipotage que certains doivent pratiquer).

Je suis sans doute un peu bas du front mais jusqu'à présent je faisais juste tourner mon business tranquillement, j'ai remplis des dossiers de CIJV simplement parce que si les autres gens l'ont et pas moi ça veut dire qu'ils me mettent 20% de cout de production dans la vue ce qui est simplement énorme. J'ai donc remplis jusqu'à présent 4 dossiers et rien, silch, nada. Hors dans les 4 dossiers tu avais Zoé, un jeu de mode, où tu vois la tour Eiffel et où dans la version américaine les voix sont en français pour accentuer l'effet "french touch". J'ai obtenu 13 points sur 14 au questionnaire culturel, alors que bon c'est 100% made in france (ok j'ai un boche dans l'équipe, mais on le planque quand les officiels passent) et il me semble bien qu'aux dernières nouvelles la France avait un peu un rapport avec le monde de la mode.

Pour Mindscape c'est pas normal que cela soit automatique, je pense que quand le Monsieur de Mindscape dit "on a fait x dossiers, et on a eu un seul accepté", il fait un raccourci et qu'il faut comprendre que c'est les studios qui font les dossiers.

Mais j'adore quand même le coup du député qui comprends pas que c'est mal vécu le CIJV. Genre les mecs viennent font une distortion de la concurrence, valide au passage quelques productions "douteuses" (franchement Heavy Rain, expliquez moi parce que je comprends pas) et après se dise "mince ils nous aiment pas".

Que des gros studios arrivent à être mieux placer dans la course au subvention ça parait logique, à partir d'une certaine taille tu peux avoir un Monsieur P.R. qui s'occupe d'expliquer aux institutions à quel point ta boite est cool voir même quand tu fais X-Mines, l'ENA, ou autre HEC, tu dois avoir des camarades bien placés dans l'establishment qui auront de la sympathie naturelle pour toi.

Nous on est à Strasbourg, une ville que la moitié des Parisiens placent en Allemagne, on se doute qu'on peut pas travailler les mecs au corps et que je passe pas mon temps à boire des cocktails au CNC ou à l'assemblée nationale. En même temps me casser en Allemagne où je payerais moins de charge et où la pression fiscale est moins forte c'est finalement un déplacement de 5km.

Sinon note finale sur Ankama, j'ai un GD qui nous a quitté pour aller là bas et visiblement pour l'instant il est content, auparavant j'avais juste vu deux autres mecs qui s'étaient fait lourder de là bas et eux étaient nettement moins positif. Mais bon des mecs qui ont leur petit truc de gars aigri ça arrive à tous le monde (à moi aussi d'ailleurs, parait sur le site de Kamron que je suis pas un mec qui réfléchit beaucoup).

Et renote finale sur l'Enjmin, où la plupart des gens que je croise sortant de là bas ont pas des propos très positif sur leur école (genre le mot "bidon" revient fréquemment), mais bon j'ai pas une bonne opinion de la Fac dont je suis sortie non plus donc...

Écrit par : Whirly | 30/05/2009

Disclaimer: je ferai un commentaire plus complet plus tard. L'iphone, c'est pas mal, mais y a des limites a tout :)

@ Pedro: yep, y me semble bien d'avoir dis que tu allais pas te faire que des amis, genre un soir a SF ^_^ Mais je te remercie pour ces details tres instructifs...

@ Whirly: merci a toi aussi. J'avoue que la dimension criticable du CIJV m'avait un peu depasse.

Je ne sais pas si je fais dans la naivete. Je pense au contraire faire un peu plus subtil que ca. Je vais essayer d'expliquer mon point de vue.

Je fais la distinction entre ce que sont les studios, leurs dirigeants, et les jeux. Il y a deux choses qui compte pour moi: la qualite du tissu professionel (le nombre de studios, les projets en cours, et la qualite generale des professionels de notre industrie) et la qualite des projets en cours (leurs budgets, leurs impacts en france et a l'international, et evidemment si ce sont des bons jeux).

Quand je me rejouis du succes possible pour heavy rain, fuel, ou encore wakfu, c'est parce que le succes des productions francaise appeleront a plus de succes.

Et par voie de consequence, a plus de travail, plus d'opportunites pour tout le monde et a un millieu qui s'assainit.

Par contre, je ne me fais aucune illusion sur l'integrite de nos dirigeants: d'abord parce que ce ne sont que des etres humains, et ensuite parce qu'ils ne sont guere mieux outre manche et outre atlantique.

Qu'on se le dise: l'integrite est l'exception, pas la regle.

Par contre, ca ne m'empeche pas d'aspirer a cet integrite aussi bien dans ma pratique professionel quotidienne que dans mes propres projets a l'avenir.

Je ne contionne pas les comportements abusifs des uns et des autres, loin de la. Par contre, je considere qu'ils font partie de l'environement economique, au meme titre que les impots.

Je ne sais pas comment je serai si jamais je deviens patron un jour: peut etre deviendrai je un despote par peur d'etre depasse par le talent de mes employes. Peut etre deviendrai je avare par appat du gain. Peut etre deviendrai je aigri de ne pas avoir su accomplir mes reves avec mon entreprise. Ou peut etre serait je juste un mauvais patron par incompetence, tout simplement.

J'aspire a mieux, mais en attendant, je me refuse a juger. En attendant, je considere que cela fait parti de mon travail, trouver des solutions y compris quand je considere que ma boite a tort...

Écrit par : Mus | 30/05/2009

@Mus, même avec un message court tu as fait long :D

En gros ce qui me dérange c'est le coté "gâteau" du monde du jeux vidéo. En gros certains se partage des parts et n'aime pas en partager avec d'autres. On est une industrie relativement hermétique et ça se sent.
Donc moi j'ai cuisiné mon propre gateau :D

Écrit par : Pedro | 30/05/2009

Soyons clair aussi de mon côté, j'espère aussi que les productions française arrachent bien, parce que ça donne de l'attrait au pays. J'ai envie que quand les gros éditeurs ricains savent clairement où est la France sur la carte du jeu vidéo. (en plus Asobo ils m'ont l'air de savoir ce qu'ils font et c'est tant mieux).

Mais bon techniquement quand un mec se lache dans la presse qu'il fait surtout pas des jeux français mais du produit internationnal en servant un discours à la Luc Besson, j'ai pas de problème avec ça. De même que j'ai travaillé avec Ubi et que j'ai bien pris en compte la dimension internationnale des jeux qu'ils produisent. Par contre quand ce dernier est un des rares bénéficiaires d'une aide à critère culturel je me dis qu'il y a bien du foutage de gueule dans l'air.

Pour ce qui est de l'intégrité, on a tous la graine du petit despote de merde au fond de nous, et quand tu deviens patron tu l'arroses abondamment ; à toi de gérer après. Mais bon des salariés qui sont des salauds on a aussi en stock (et on aimerait pas les voir en chef, ça fait peur).

Quand je bossais dans mon ancien job de DT dans une autre boite, j'ai toujours tout mis en oeuvre pour que cela marche, parce que je pense être quelqu'un d'intègre. Un jour un de mes collègues m'a dit que j'étais "un samurai qui a choisi le mauvais maitre", maintenant je suis mon propre maitre, mais je mets toujours du coeur à l'ouvrage et c'est ça l'important.

Écrit par : Whirly | 30/05/2009

Les commentaires sont fermés.