Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2009

Battlefield 1943 as a reward-fest

Je ne suis pas très FPS. Oh bien sur, j’ai joué à tout les principaux titres du genre, j’ai même participé à en faire un ou deux. Mais globalement, ça n’est pas ma tasse de thé.

 

Alors quand j’ai téléchargé le dernier Battlefield 1943, j’avoue que ça tenait plus de l’acquis de conscience que du désir. Pourtant, dès les premières minutes, on retrouve les sensations du jeu d’origine, une prise en main immédiate, et surtout… du fun !!!

 

 

battlefield-1943-announced-20090205082054704_640w.jpg

 

Du coup, je l’ai acheté. Aller, j’ai même dû y passé une heure ou deux (ou huit en fait :P ).

 

Parmi les choses qui m’ont marqué (en dehors du gameplay aux petits oignons et de la réutilisation des assets de 1942), c’est que Battlefield 1943 est un vrai festival de récompenses pour le joueur.

 

Presque un cas d’école même !

 

Voyons voir. Déjà, il y a les trophées PS3 et accomplissements X360. Ensuite, il y a une mécanique de récompenses interne au jeu (des trophées carte postale, probablement là pour compenser la limite des vrais accomplissement imposé par Microsoft et Sony). En plus de ce système, le joueur gagne des rangs au fur et à mesure des parties (Caporal, général, bronze argent et or).

 

Pour cela, il y a un système de point : un certain nombre de point quand on tue un ennemi (en fonction de l’arme utilisé si je ne m’abuse), 30 points quand on capture un poste. Mais les points ne se limitent pas à vos propres actions : vous avez aidé à capturer un poste, 10 points. Aidé à exploser un véhicule, 5 points. Assisté à achever un ennemi, 3 points, se venger sur quelqu’un qui vous a tué avant, etc etc.

 

A chaque respawn, il peut checker sur le leaderboard où il en est par rapport aux membres de son équipe et de ses adversaires. Et il arrive fréquemment de gagner des points pour des actions entreprissent 5 minutes plus tôt ! Et tout ces points participent au leaderboard global, que l'on peut consulter en dehors des parties.

 

Tout cela s’ajoute aux mécaniques de rewards traditionnelles lié au jeu : les explosions, la satisfaction du sniper, la mécanique des bombardements, la conduite des véhicules, la qualité du rendu visuel, la musique excellente et les sons très satisfaisants…

 

Enfin, certaines maps et modes de jeu sont même cachés, et ne seront débloqué que quand la communauté dans sa globalité aura effectué un certains nombre de partie (43 millions de mort je crois). Reward collective !

 

Du coup, le joueur est quasi constamment bombardé de messages et de récompenses plus ou moins explicite. C’est bien simple : Battlefield 1943, sous ses abords guerriers, est un jeu qui vous veut du bien, constamment en train de vous flatter de façon plus ou moins subtile.

 

Je veux croire que cette pluie de récompense participe activement au succès actuel du jeu. Battlefield 1943, c’est  justeBattlefield 1942 saupoudré d’une bonne dose d’accessibilité et d’obséquiosité. Et le pire, c’est que ça marche, puisque le jeu est en bonne voie pour exploser tout les scores du Xbox Live et du PSN ^_^

Commentaires

J'aime bien l'idee de la carotte qui fait avancer le joueur ... enfin ... l'ane. l'idee de la recompense qui fait avancer le joueur. Ceci dit, je ne sais pas si d'autres avaient deja utilises ce systeme de "reward collective" qui me semble excellent !

Les "high scores", rewards ou le fameux "100%", sont probablement les mecaniques les plus fiables pour que les gens jouent longtemps aux jeux.

Écrit par : Gabriel Ware | 15/07/2009

Yo Gab'

Ben en fait, si on voit le jeu comme une tendance de "conversation" entre le designer et le joueur, on comprend bien en effet pourquoi la dynamique de la flatterie fonctionne bien ^_^

Après tout, quand on joue à un jeu, on le fait aussi pour gagner. On est programmer pour rechercher les conditions de réussites, et pour cela, on est attentif à tout les signaux que le jeu nous envoie.

Je suis sur que quelqu'un de plus intelligent que moi saura expliquer ça en de meilleurs termes, mais je suis convaincu qu'il s'agit juste de veilles mécaniques pré cambrienne qui traine dans notre cerveau!

Donc, reward for the win !!!

Écrit par : Daz | 16/07/2009

Finalement, on faisait deja un peu ca avec des jeux comme Worms (ou Smash bros) et leur titres debiles pour differents vers en fin de partie...

Écrit par : MMoi | 19/07/2009

Les commentaires sont fermés.